Vous êtes ici

Les finales muettes (132 mots)

Titre de la dictée : 

L’AUBERGE

Extrait de : 

Claude Seignolle, La Morsure de Satan

Niveau : 
1. Commence par écouter tout le texte de la dictée : 
Clique ici pour voir la correction

C’était une auberge. J’entrai. Personne ne s’y trouvait. Seule l’odeur du temps pourrissait là, tenace.
J’appelai et tapai du poing sur une table bancale qui faillit s’effondrer sous mes coups. L’aubergiste devait être au cellier. Mais, malgré mon tapage, on ne se montra pas. J’étais seul, tressaillant d’attente, devant un âtre vide et inutilisé depuis bien longtemps, à en juger par les toiles d’araignées qui bouchaient la cheminée. Quant à la longue chandelle, allumée depuis peu, et soudée à une étagère, sa présence, au lieu de me rassurer, me remplit plus d’inquiétude que si je n’avais trouvé en cet endroit que la nuit et l’abandon.Tout à coup un insidieux frisson me traversa : j’étais visible et vulnérable et « on » pouvait m’atteindre de face, en tirant de loin, à plomb.