Vous êtes ici

L’emploi du subjonctif imparfait

• Le subjonctif imparfait devrait s’employer dans une proposition subordonnée, pour indiquer la simultanéité ou la postériorité d’une action par rapport à l’action de la principale, lorsque celle-ci est au passé.

• Mais en dehors de la troisième personne du singulier, il est devenu rare. Il est généralement remplacé par le subjonctif présent.

Je craignais que la tempête ne se levât (ne se lève) ce soir.

Troisième personne du singulier : on peut conserver le subjonctif imparfait, notamment à l’écrit, pour un registre soutenu.

Je craignais que les tuiles ne s’envolent (ne s’envolassent) du toit.

Troisième personne du pluriel : on remplace le subjonctif imparfait par un subjonctif présent.